Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Singes Volants

The Artist

30 Août 2013 , Rédigé par Erik Publié dans #Films

The Artist, c'est avant tout une histoire déjà emmerdante en parlé, voire même en chanté (A Star is born), et surtout vue et revue.
C'est ensuite les coulisses d'un univers très sympathique, celui du cinéma. Mais ici on n'a guère l'occasion d'en apprécier les sombres rouages.
Enfin, the Artist c'est une mise à jour technique du film muet. Sur ce point, c'est formidable.
Mais si the Artist est très propre, il semble vouloir rester ancré dans le parlé : les dialogues sont nombreux, les textes à lire sont interminables, et les situations en mouvement propres au muet sont trop rares. Résultat, on s'emmerde à voir des acteur dialoguer en faisant de grosses mimiques tirées par les cheveux (jean Dujardin qui nous fait un grand smile en se mettant les mains sur les hanches toutes les 2 minutes, Berenice brejo qui écarquille les yeux en mettant les mains en soleil), avant qu'un texte à lire vienne nous apprendre la contenance de leurs échanges. Le chien n'a pas plus de mérite, quand je lis que c'est lui la vraie star du film... Bref, tout ça est trop contemplatif, et même si les scenarii de l'époque tenaient souvent sur un petit bout de papier, au moins ça bougeait, et on pouvait être embarqué.
La scène de fin montrant la reconversion des stars du muet en stars de claquettes permet -70 ans après- de montrer la vraie transition du cinéma à cette époque, et permet un gros clin d'oeil à Fred Astaire & Ginger Rogers.
Reste que John Goodman a une vraie gueule pour ce genre de film.

The Artist

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article